01 47 32 01 19

Nouveau dispositif 

Le dispositif mis en place par le Ministère de la Santé depuis le 11 mai 2020 pour la lutte contre le coronavirus consiste à un dépistage par test nasal (PCR) de toutes les personnes présentant des symptômes supects, afin de limiter les chaînes de transmission du virus COVID619.

procédure à suivre

mon enfant ou moi présentons des symptômes du COVID-19 

mon enfant ou moi avons un test COVID-19 positif 

mon enfant ou moi avons été en contact avec une personne testée positive pour le COVID-19

les gestes barrières présentés aux enfants

 

 

COVID-19 et Pédiatrie :

Le COVID-19 chez l’enfant 

« L’infection au virus COVID-19 est essentiellement bénigne pour la plupart des enfants. 

Ceux-ci peuvent aussi transmettre l’infection sans être symptomatiques. 

Les données pédiatriques continuent d’évoluer. 

En France, 152 cas de maladie inflammatoire potentiellement liée au COVID-19 ont été décrits au 15 mai 2020 (maladie de Kawasaki ou Kawasaki like). 

Dans les études américaines récentes, en cas d’infection par le virus COVID-19, 3,8% des enfants étaient hospitalisés et 0,3% présentaient des formes graves. 

Les enfants de moins de 5 ans (et notamment les moins de 2 ans) sont plus susceptibles de présenter des symptômes sévères et doivent être évalués rapidement. 

Les signes qui doivent alerter les parents et les professionnels de santé :


Degré de sévérité clinique de la maladie COVID-19 chez les patients pédiatriques
 

Maladie légère

  • Infection asymptomatique ou symptômes d’infection des voies respiratoires supérieures (congestion pharyngée, maux de gorge ou fièvre) pendant une courte période (moins de sept jours selon l’Organisation mondiale de la Santé)
  • Pas besoin d’oxygénothérapie
  • Pas de radiographie anormale ou de manifestations de sepsis


Maladie modérée

  • Symptômes comme la fièvre, la toux, la fatigue, les céphalées, les vomissements, la diarrhée, les douleurs abdominales, les myalgies, l’anosmie (perte de l’odorat) ou l’agueusie (perte du goût)
  • Signes de travail respiratoire accru et augmentation de la fréquence respiratoire, mais pas d’hypoxémie (pas besoin d’oxygéne)
  • Pneumonie à la radiographie pulmonaire
  • Pas de manifestations d’infection sévère (fièvre prolongée, altération de l’état général)


Maladie grave

Manifestations de détresse respiratoire ou de dysfonction des organes :

  • Tachypnée (fréquence respiratoire >60/minute pour les nourrissons de moins de 2 mois, >50/minute pour ceux de 2 à 11 mois et >40/minute pour les enfants de >1 an)
  • Hypoxémie (saturation en oxygène inférieure à 92 %)
  • Effets cardiovasculaires (atteinte myocardique)
  • Effets sur le système nerveux central (diminution de l’état de conscience, convulsions, coma)
  • Effets gastro-intestinaux (déshydratation, difficulté à s’alimenter, augmentation des enzymes hépatiques)
  • Dysfonction de la coagulation et autre dysfonction des organes vitaux


Maladie exigeant des soins intensifs

Évolution rapide de la maladie, plus :

  • Insuffisance respiratoire exigeant une ventilation mécanique (syndrome de détresse respiratoire aiguë)
  • Choc septique (signes d’infection marqués : fièvre, mauvaise coloration)
  • Défaillance des organes exigeant des soins de haute technicité et une ventilation mécanique :
  • Atteinte myocardique et insuffisance cardiaque
  • Atteinte hépatique, dysfonction de la coagulation
  • Atteinte rénale


Source « La prise en charge aiguë de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) en pédiatrie »- Société canadienne de Pédiatrie –
https://www.cps.ca/fr/documents/position/la-prise-en-charge-aigue-de-la-maladie-a-coronavirus-2019-covid-19-en-pediatrie